J’ai fait un rêve !

Un rêve qui m’a fait prendre conscience que mon pays la Suisse n’occupe pas la place qu’il mérite actuellement en Europe et dans le monde.

Dans ce rêve mon pays devenait acteur, partenaire et constructeur au sein d’un ensemble de pays européens avec lequel notre destin politique, économique et culturel est clairement lié.

A dream où la Suisse ne négociait plus mais collaborait et proposait.

A dream où les relations bilatérales stériles cédaient la place à des relations multilatérales productives, parfois difficiles mais toujours constructives.

A dream où enfin mon pays engageait une nouvelle relation avec cette Europe qui nous a tant donné et avec qui nous avons tant à faire.

M’inspirant de Martin Luther King il y a un demi-siècle, je suis convaincu qu’un changement est possible. Un changement de cap pour lutter contre la fermeture, la peur de l’autre et la crainte du changement. Mais aussi, peut-être et surtout pour travailler et construire ensemble.

Jean Dessoulavy
Coordinateur du Nomes NE

Ce contenu a été publié dans J. Dessoulavy, Opinions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>